L'environnement, parlons-en

Débat électoral du 3 octobre 2019 avec les candidats aux élections fédérales dans Brome-Missisquoi: Cliquez ici pour visionner la vidéo

Vidéos de l'assemblée publique du 13 mai

Les oubliés de l’autobus et l’Association québécoise pour les droits des retraités ont tenu le 13 mai une assemblée publique sur le transport collectif dans la MRC, animée par M. Ronald Maheu président de l’AQDR Memphrémagog.


Madame Jacqueline Breault, de l’AQDR, a donné l’exemple de son vécu quotidien pour démontrer le besoin de transport collectif, particulièrement pour les personnes âgées. Un échange instructif avec la responsable du transport collectif de la MRC a eu lieu à la suite de sa présentation. Voir la vidéo.


Madame Colette Provost a présenté le modèle de taxibus préconisé par Les oubliés de l’autobus: vidéo et remarques du public.


Mme Manon Bessette, directrice du service de transport collectif de la Haute-Yamaska, a donnĂ© un exemple concret appliquĂ© chez nos voisins, Ă  Waterloo:  cliquez ici pour visionner.


M. Xavier Prudent, analyste de données (mobilité des personnes) chez Civilia, a exposé les défis qui se posent concrètement dans la mise sur pied d’un transport collectif efficace: voir la présentation.


M. Alexandre Demers, du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE), a insisté sur l’importance de délaisser l’automobile solo en ces temps de changements climatiques. Il a aussi présenté la plate-forme www.embarqueestrie.ca développée par le CREE pour faciliter le recours à des transports alternatifs: vidéo de la présentation.


Un fructueux échange avec le public a terminé cet événement. Tous ont été invités à signifier aux élus et à la MRC leurs besoins en transport collectif. Exprimez vos besoins

Dans Le reflet du lac

Le 14 aoĂ»t 2019 un texte de Pierre-Olivier Girard :  entrevue de notre prĂ©sidente.

Notre vice-président sur Cogeco 107.7 Estrie

(30 mai 2019)

Écoutez Jonathan Savard qui commente les nouvelles annonces de la MRC, sur Cogeco: entrevue avec Martin Pelletier

Ă€ la commission parlementaire sur le projet de loi 17 visont Ă  modifier la loi sur le taxi

Avril 2019.

 

Le oubliĂ©s de l'autobus ont transmis leurs commentaires sur le projet de "Loi concernant le transport rĂ©munĂ©rĂ© de personnes par automobile".  Document complet ici .

Lettre aux maire et conseillers d’Eastman et au préfet de la MRC de Memphrémagog (3 mars 2019)

Bonjour,

 

De nombreux citoyens d’Eastman ont reçu un courriel leur demandant leur collaboration. On peut y lire : «Le comitĂ© de parrainage de la famille de rĂ©fugiĂ©s est Ă  la recherche de bĂ©nĂ©voles pouvant aider au transport quotidien de la famille de rĂ©fugiĂ©s rĂ©cemment installĂ©e dans le secteur d’Eastman.»* On apprend aussi dans ce message que ces gens n’ont mĂŞme pas de permis de conduire.

 

Comme nous vous en avons déjà fait part, d’autres résidants d’Eastman pâtissent de la même situation. Pas de moyens de transport pour se rendre au travail, participer à des rencontres, visiter la famille, prendre des cours, etc. Quand nous demandons du transport collectif, nous nous faisons sans cesse répondre que le besoin n’existe pas. Pensez-vous vraiment que la région peut accueillir des travailleurs en grand nombre pour combler sa demande de main-d’oeuvre si elle nie les besoins de sa population?

 

C’est une honte que nous recevions des gens à qui nous ne pouvons offrir de services publics convenables. Vous avez ici avez un exemple très clair des effets du déni et de l’inaction des responsables élus. Nous réclamons encore une fois un service complet de transport collectif pour la population d’Eastman et de toute la MRC.

 

Colette Provost (citoyenne d’Eastman)

Présidente des Oubliés de l'autobus

 

Copies Ă :

Le reflet du Lac (Publié le 20 mars 2019)

Bianca Jacques responsable du transport collectif Ă  la MRC

Marcel Deschamps, comité de parrainage de la famille de réfugiés

Il est temps pour la MRC de passer aux solutions

Pressée par Les oubliés de l’autobus d’adopter la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique, la MRC de Memphrémagog a adopté le 28 novembre une résolution selon laquelle elle «s’engage à continuer de déployer les efforts requis, dans ses domaines de compétences, afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et à augmenter la résilience de son territoire face aux changements climatiques».

 

Le transport représente 43% des GES au Québec. Si elle est conséquente, la MRC doit donner à ses citoyens la possibilité de voyager autrement qu’en automobile privée. Notre MRC est une des dernières au Québec à ne pas avoir de système de transport collectif efficace. Offrir la possibilité de partager des véhicules collectifs, de préférence électriques, augmenterait vraiment «la résilience de notre territoire face aux changements climatiques». C’est un appel au secours: la MRC est mandatée par les municipalités pour donner des services de transport collectif depuis 2009. Elle doit aider ceux qui le désirent à laisser de côté leurs véhicules polluants.

 

Les oubliés de l’autobus proposent de mettre sur pied un système intelligent de taxibus, des taxis collectifs coordonnés par un logiciel performant, comme il en existe dans les MRC environnantes. Il est temps de passer aux solutions. Les efforts actuels sont insuffisants.

Les Oubliés de l’autobus demandent à la MRC d’adopter la Déclaration d’urgence climatique

Le 19 novembre 2018, Les oubliĂ©s de l’autobus ont envoyĂ© le texte suivant Ă  la MRC et Ă  tous les maires et conseillers municipaux de MemphrĂ©magog.  Il a Ă©tĂ© publiĂ© dans Le reflet du Lac le 28 novembre.

 

« À la suite de la publication du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) et de l’alerte lancée par l’ONU sur des catastrophes climatiques imminentes, plusieurs MRC du Québec, ainsi que la Communauté métropolitaine de Montréal, ont adopté la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique par laquelle elles s’engagent à « appliquer toutes les solutions connues afin de réduire de toute urgence nos émissions de gaz à effet de serre (GES)».

 

Il est évalué qu’ici au Québec, le secteur transport contribue pour 41% de l’émission de GES. Un inventaire des émissions de GES, fait par la ville de Magog, a mesuré la part de ses citoyens (excluant commerce et industrie) et évalué que le transport routier était responsable à 93% de leur empreinte carbone.

 

Nos émissions de GES affectent l’ensemble de la planète car l’air circule sur l’ensemble du globe. En diminuant le nombre de véhicules sur les routes, une bonification immédiate se ferait ressentir. La MRC doit offrir la chance à ceux qui veulent délaisser l’automobile d’avoir accès à un transport collectif. Un système intelligent de taxibus serait une avancée indéniable.

 

À travers le monde, les situations d’urgence se multiplient, au niveau de l’alimentation, de la santé, de l’économie et même de la sécurité internationale. Les oubliés de l’autobus demandent à la MRC d’adopter la déclaration d’urgence climatique et de la mettre en application.»

 

Dans les jours suivant cet envoi, plusieurs villes dont Sherbrooke, Laval et Longueuil ont aussi signé la DUC (voir liste ).

Opinion de Marc Delisle, candidat Ă  la mairie de Magog en 2017 p.16 -LE REFLET DU LAC -20 mars 2019

Vous vous rappelez peut-être, durant ma campagne électorale, je ne vous ai fait qu’une seule promesse: le taxi-bus. Pour moi c’était la prochaine chose la plus importante qui n’était pas déjà entamée, tout en étant un projet sur lequel on avait un bon contrôle. Il est réalisable, ça se fait partout ailleurs (au-delà de 37 municipalités au Québec, elles ne peuvent pas toutes avoir tort?), donc pas tellement d’inconnus.Bien sûr que ce ne sera pas rentable monétairement. Aucun système communautaire ne peut l’être. C’est ce qu’on appelle du socialisme. Et pourquoi me direz-vous? Eh bien, vous allez débourser environ 4$ pour une course qui en cou-terait 10 à 15$ en temps normal. Il en coûtera environ 30$ supplémentaires sur un compte de taxe unifamilial (c’est envi-ron 1% d’augmentation. Et les contribuables sont déjà échau-dés par les deux dernières hausses). À Sherbrooke ils ont de vrais bus. Et ils dépensent plus de 12M$ par année (2015). Ça fait 70$ par personne, environ 200$ par compte de taxes. Trouvez-vous ça encore trop cher à 30$?Si vous possédez une voiture ou si vous faites partie des gens qui n’utiliseront pas le transport, possiblement que oui, mais les autres? La proportion des adultes sans voiture est d’environ 30% dans la région, sans compter les ados qui vont à l’école à l’extérieur. Ça fait près de 10000 personnes. On peut augmenter le prix de la course de 4 à 5$, peut-être durant la première année? Mais ça va retarder l’implantation due au tarif un peu plus élevé. J’en entends qui crient derrière.En plus, Magog possède une population âgée qui est moins familière avec le modèle. Les personnes âgées devront l’essayer deux ou trois fois avec des amis avant de l’adopter ou d’acheter une passe mensuelle. Et plusieurs d’entre eux ne possèdent pas de cellulaire ou d’Internet. Les contacts sont alors plus difficiles, surtout quand on attend dehors à -20 °C les deux pieds dans un banc de neige et que le véhicule s’adonne justement à être en retard. (Ne craignez rien, ça n’ar-rive pas souvent).Mais ça ne s’arrête pas là. Certaines Municipalités vendent des publicités sur les poteaux d’arrêts, et ils sont nombreux ces arrêts. On peut aussi apposer la publicité sur les portières des taxis. Enfin, il y a des solutions pour apaiser les détracteurs et réduire les couts.Que voulez-vous? À Magog, on a tout un territoire qui est largement segmenté. Les courses sont coûteuses et ne s’en-trecoupent pas autant qu’à Saint-Georges, en Beauce, par exemple. Mais le besoin est réel et bien plus important qu’à Saint-Georges justement. Ici, très peu de gens peuvent profi-ter des centres névralgiques en s’y rendant à pied.Les oubliés de l’autobus, un organisme à but non lucratif, a fait ses devoirs et a produit une vidéo de 12 minutes pour vous informer. Parlez-en à votre conseiller/ère. Voici le lien pour le visionner: vidéo

Un service pour adolescents seulement

Le 22 novembre 2017, la ville de Magog, de concert avec la MRC de Memphrémagog, a annoncé la mise sur pied d'un service de "taxi-ado" offert seulement aux jeunes de 12 à 17 ans.

Les détails ici et article dans Le reflet du lac.

Ce sujet est repris dans La tribune de Sherbrooke, le 24 avril 2018



La solution pour le transport collectif

(communiqué avril 2018)

La Politique de mobilité durable dévoilée le 17 avril par le gouvernement du Québec prévoit le développement du transport en commun, à la suite de l’ajout de 39 millions $ pour le transport collectif en régions. Les oubliés de l’autobus demandent de nouveau aux municipalités et à la MRC de Memphrémagog de créer un service complet de transport collectif.

Le 27 mars dernier on pouvait lire dans les documents présentés par le ministre Leitão dans le cadre de son budget:

«La mise en commun des services de transport collectif, dont les transports adapté et scolaire, en un réseau intégré ou la mise en place d’un transport collectif par taxi (taxi-bus) peuvent constituer des moyens abordables pour les milieux locaux afin d’offrir un service de transport collectif. (...)

«Il est estimé que (une) somme additionnelle (de 2 millions $ en 2017) a permis de réaliser 300 000 déplacements supplémentaires.

«Afin de répondre à la demande croissante de transport collectif des milieux régionaux et de favoriser le développement des services, dont ceux de transport interurbain, le gouvernement annonce un soutien additionnel de 39 millions de dollars sur cinq ans.»p.20

Les oubliés de l’autobus estiment que les municipalités de la MRC de Memphrémagog doivent aller chercher l’argent qui leur revient pour mettre sur pied un service adéquat de transport collectif pour tous les citoyens.

La solution privilégiée par les Oubliés est la formule du taxibus qu’ils décrivent dans une production vidéo mise en ligne sur YouTube sous la rubrique Le taxibus pour Memphrémagog. Il s’agit d’un système géré par ordinateur qui dirigerait les taxis dans tous les coins et recoins de la région.

Ce projet présente de nombreux avantages pour la protection de l'environnement en réduisant l'utilisation de la voiture personnelle. On peut ajouter qu’il permettrait de briser l’isolement, d’améliorer l’accessibilité aux études, aux loisirs et aux services. Il aiderait les chômeurs à chercher plus facilement du travail, les travailleurs à se rendre à leur emploi à toute heure sans grever leur budget, les entreprises à conserver leurs employés, à diminuer le roulement de leur personnel et à mieux intégrer les immigrants. Cette solution de mobilité universelle est d’une importance économique majeure pour la MRC de Memphrémagog.

Ils ont parlé de nous

Interventions au conseil municipal de Magog

SĂ©ance du 4 fĂ©vrier 2019 voir Ă  la minute 43:40 (Marc Delisle) et Ă  1:06:40 (Benjamin Renaud)


Guy Gaudreau a questionnĂ© la mairesse de Magog sur le transport collectif au conseil de ville de Magog le 16 avril 2018.  Vous pouvez visionner la sĂ©ance de la ville de Magog Ă  16 avril 2018 | SĂ©ance du conseil municipal | Ville de Magog  La question de Guy Gaudreau est Ă  47:45 (jusqu'Ă  50:53).

À Québec

Les taxis sont prĂŞts pour le transport collectif:  Le soleil 17 fĂ©vrier 2018

 

----------------

Service gratuit et accessible Ă  tous

Créer mon site Internet